⁕ Thriller, drame psychologique

« Celle qui pleurait sous l’eau » de Niko TACKIAN

Le livre de poche – 282 pages – Poche –

🌸🌸🌸🌸🌸

Roman noir entre le thriller pur et le drame psychologique. La maltraitance psychologique peut pousser une personne au-delà de ce qui lui est supportable à vivre. Suicide? Meurtre? C’est avec Rhonda l’adjointe du commandant Tomar Khan que l’affaire voit le jour sous nos yeux.

« Une longue traînée rouge s’échappait des poignets de ce corps inerte et traçait des arabesques dans l’eau bleue de la piscine. »

Cette fameuse piscine transformée pour quelques temps en musée avec une création monumentale d’où l’auteur nous décrit le corps de cette femme comme si l’œuvre s’achevait sous l’eau…

Le suicide de Clara retrouvée flottante dans une magnifique piscine parisienne n’est finalement pas une affaire ordinaire. Pour le commandant c’est simple et classée, pour sa compagne et adjointe c’est une autre affaire et elle ne lâchera pas ce dossier.

L’auteur met en avant la personnalité du pervers narcissique pour qui la manipulation est un art de vivre, un besoin viscéral, qui ira jusqu’au bout des ressources de sa cible, et, recommencera encore et encore. Détruire mentalement est beaucoup plus vicieux que de donner des coups, mais attention je ne dis surtout pas que c’est mieux de prendre une gifle, l’un comme l’autre anéantira la victime, ces violences qui sont encore difficiles à percer surtout lorsqu’il n’y a pas ou plus de plaignantes. La victime se sentant presque toujours coupable…

Voilà un roman qui fait mal de par son thème, très bien écrit, où l’intrigue se dévoile parcimonieusement. Il y a longtemps que je n’avais pas lu un livre de l’auteur et j’ai été happée par cette terrible histoire. Il maîtrise la psychologie de ses personnages avec excellence. Après ▶▶ « Toxique » et ▶▶« La nuit n’est jamais complète » ce troisième roman m’a complètement chamboulée émotionnellement.

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident. Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda, son adjointe, ne peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.
Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité et l’appui de Tomar pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s