⁕ roman policier, ❤ Coup de cœur ❤, polar historique

« Casanova et la femme sans visage » de Olivier BARDE-CABUÇON

Babel Noir – 444 pages – Poche –

🧡💛💙💜💚

« Une enquête du commissaire aux morts étranges »

Cadeau de mon fiston qui, au hasard des rayons polars et thrillers, a le don de m’offrir des pépites. Ce titre ne fait pas exception. Je ne connaissais pas encore cet auteur. Le seul bémol c’est le macaron gris planté sur une si belle couverture, quel dommage! Et bien sûr impossible de le retirer…

« C’était une douce soirée de printemps de l’année 1759. la clarté des lampes à huile et des lanternes à bougies avait attiré les badauds comme autant de papillons de nuit fascinés. Le commissaire de quartier déglutit péniblement avant de détourner les yeux du spectacle sanglant qui s’offrait à lui. – Morte, fit-il… »

On démarre par un meurtre, Paris en 1759, et c’est avec le « commissaire aux morts étranges » Volnay ainsi que Casanova que nous allons parcourir cette lecture. L’intrigue sera entourée de plusieurs protagonistes, un secret entoure ce premier meurtre. Et à chacun de mettre des bâtons dans les roues de ce commissaire pour récupérer ledit secret…

« Il l’introduit dans un petit cabinet de travail aux murs recouverts d’une quantité impressionnante de livres. Les reliures de certains étaient en veau brun ou basane, d’autres en maroquin rouge, vert ou citrin dont les plats s’ornaient de délicates dentelles aux petits fers et à  la roulettes. Les derniers, plus rares et plus anciens, offraient sur leurs plats de gracieuses courbes et volutes construites de fleurons et palettes ou incrustées de mosaïques… »

Hormis l’enquête, l’auteur nous délecte d’une foultitude de détails de cette époque, des lieux, des personnages, des méthodes d’interrogatoires quelques fois bien pire que les assassinats eux-mêmes. J’ai adoré ce style très pointilleux dans l’écriture et les descriptions, et quelques pointes d’humour noir. On y est. L’auteur est d’ailleurs un passionné d’histoire de cette époque et on le ressent très bien.

« On ignore s’il était bien coupable mais, fort heureusement pour ses juges, il a avoué après qu’on lui eut trempé mains et pieds dans l’huile bouillante. L’autre est mort pendant qu’on lui donnait la question et qu’on lui brisait les jambes. Les gens sont si douillets de nos jours! »

Voilà plus de 400 pages que j’ai dévoré avec plaisir, pour me retrouver en ces lieux et en apprécier tous ces détails craquants et croquants. Mais attention, c’est un roman noir et quelques scènes en sont assez sanglantes et morbides à souhait. A découvrir et à suivre!

▶ Présentation

1759. Une femme sans visage est retrouvée dans Paris. Volnay, le « commissaire aux morts étranges », se charge de l’enquête. Surveillé de près par Sartine, qui voit d’un mauvais œil ce policier hors normes, Volnay, secondé par un moine étrange et Casanova lui-même, remonte la piste d’un crime qui pourrait impliquer la Pompadour et jusqu’à Louis xv en personne. L’épisode inaugural d’une série policière historique extrêmement prometteuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s