⁕ Littérature, roman historique

« La salle de bal » de Anna HOPE

Gallimard – 400 pages – Broché –

💛💚💙💜🧡

Dans le même esprit que ▶▶  « Le bal des folles », Anna Hope avec « La salle de bal » nous entraîne dans la folie humaine des années 1900 où les femmes et les enfants sortants de l’ordinaire sont vite mis en asile. Je remercie vivement ▶▶ Emilie « Au fil de l’histoire », pour ce présent qui m’a comblée ❤. La condition de la femme a toujours été un mal sociétal pour les hommes (en général)…

« Ils vont t’envoyer à Sharston, et tu n’en sortiras jamais. Était-elle donc folle, parce qu’elle avait brisé une vitre? Folle, parce qu’elle avait donné des coups de pied et mordu ces hommes? Était-ce donc tout ce qu’il fallait? »

Allons à la rencontre d’Ella, qui se retrouve du jour au lendemain pour une vitre brisée, à l’asile d’aliénés de Sharston dans le Yorkshire. Ella a 8 ans! Elle est fileuse. Nous sommes en 1911, Ella ne comprend pas tout de suite qu’elle restera longtemps à Sharston. Les femmes et les hommes se partagent de loin les bâtiments « d’internement ». Chaque vendredi quelques-uns des patients, sélectionnés côté hommes et côté femmes se rendent à la salle de bal. Le Docteur Fuller a pour projet de guérir ses « malades » par la musique. L’auteure nous décrit leur vie et leur labeur en ce lieu de misère. Quelques escapades sont tentées mais sans espoir! Une fin qui m’a bouleversée! A vous de découvrir le reste de l’histoire.

En Grande-Bretagne (mais pas que) l’on pratique l’eugénisme sur les britanniques pauvres ou aliénés, « le contrôle des faibles d’esprit ». Et les médecins dans tout ça!?

Ici l’écriture m’a emballée dès le départ pour ne plus me lâcher, les personnages sont très attachants, l’histoire très émouvante sur une réalité historique, quelques scènes touchantes et d’autres insoutenables. Les chapitres sont vus par Ella, Charles et John qui reprennent certains faits de leur point de vue, ce qui donne un plus au récit. L’auteure écrit avec beaucoup d’humanité, on tombe facilement dans le piège des sentiments et j’adore… Un roman dramatique sur une société qui se veut carrée, sans excès, et où l’asile a sa porte grande ouverte. Je découvre l’auteure avec ce titre, à suivre assurément!

Lors de l’hiver 1911, Ella Fay est internée à l’asile de Sharston, dans le Yorkshire, pour avoir brisé une vitre de la filature où elle travaillait depuis l’enfance. Révoltée puis résignée, elle participe chaque vendredi au bal des pensionnaires, unique moment où hommes et femmes sont réunis. Elle y rencontre John, un Irlandais mélancolique. Tous deux dansent, toujours plus fébriles et plus épris. À la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades, dont les conséquences pourraient être désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope transforme à nouveau une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

4 réflexions au sujet de “« La salle de bal » de Anna HOPE”

  1. Autant j’entends souvent parler de « le bal des folles » que j’ai rajouté à ma liste de mes envies. Autant « la salle de bal », j’en en avais pas encore entendu parler, ça pourrait bien me plaire également. Merci pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s