Auto édition, ⁕ Comédie, ⁕ roman contemporain

« L’homme qui courait sa vie » de Luca TAHTIEAZYM

Lecture de février 2021 ➡

Auto-édition – 332 pages – Kindle –

🌸🌸🌸🌸🌸

L’auteur nous embarque dans une comédie contemporaine à la recherche avec Martin d’un but. Lequel? La réponse à son épouse Martine qui semble le délaisser! Un roman où l’on va courir, et oui, Luca nous fait faire du sport cette fois-ci.

Martine fait une annonce à son homme qui est sur le départ du semi-marathon qu’il fait chaque année. Mais cette fois-ci il ne s’arrêtera pas, il continue. Il fera sur ce long périple des rencontres qui résonneront en lui. Habitué à une vie sédentaire il va souvent penser mourir en cours de chemin. C’est dans sa tête et dans son cœur que les réponses arriveront au fil de ce long parcours aussi bien physique que psychique.

Plus habituée au roman noir avec cet auteur, j’ai eu un énorme plaisir à rencontrer son personnage. Ces aventures parleront à tous, le parcours d’une vie à deux est semé d’embuches. Pour ceux qui sont habitués à ses écrits, on retrouvera parsemées ici et là des références à d’autres romans, des paroles de chansons que l’on connait presque tous. Entre drame et humour, l’auteur ne nous lâche pas une seule seconde.

« J’ai voulu reprendre ma course, mais peut-être aurais-je dû enfiler mes baskets auparavant. Et tant qu’on y est, j’aurais dû faire la même chose pour le reste de mes vêtements. J’ai déjà fait cinq mètres hors de la cabane, sous le regard hébété de Martine, quand je réalise que je suis toujours nu… »

Certains dialogues, suivant les rencontres, m’ont fait mourir de rire. Ici, ce n’est pas seulement un chemin de vie, c’est aussi une comédie humoristique, mais à prendre au sérieux. On part aussi bien dans les délires de l’auteur que dans le sérieux de la vie, d’une vie.

« On n’a qu’une vie, bordel de merde! »

Finalement, on peut lire ce livre pour se délasser ou plus sérieusement pour comprendre ce cheminement, les deux rassemblés en font un excellent roman contemporain. Quelques rencontres qui définiront ce chemin : Élise et son lave-vaisselle, la vielle aux pigeons, le compagnon de route Clebs (arrivé en cours de route), le mariage de Simone, les enfants dans les bois, Stéphanie et son sourire, Gaston et Berthe et cette course dans la montagne… Je remercie l’auteur pour sa confiance renouvelée et toujours le plaisir de le lire.

✅ Présentation

La ligne d’arrivée du semi-marathon auquel Martin participe chaque année est proche.
Une fois franchie, il retrouvera la routine d’une vie qui lui échappe. Alors, malgré le caleçon trempé de sueur qui le démange à l’entrejambe, Martin continue de courir.
Tant pis s’il ne sait pas où il va.
Après tout, ce n’est pas la destination qui compte, mais la manière de s’y rendre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s