⁕ Drame, ⁕ Littérature, ⁕ Roman noir

« Le paradis des vauriens » de Wendall UTROI

Slatkine & Cie – 476 pages – Broché –

❤🧡💛💚💜

Ceci est le neuvième roman que je lis de Wendall et c’est aussi son neuvième roman écrit et pour celui-ci publié comme ses deux précédents chez ▶▶ Slatkine & Cie que je remercie. Lorsque j’ai commencé à lire l’auteur il était en auto édition, j’ai accroché à son écriture et sa personnalité d’auteur. Depuis ses débuts il rend au fil du temps ses récits plus profonds, encore plus prenants. Avec « Le paradis des vauriens » ce ne sont que de vives émotions que j’ai vécu avec Kalya et Sans-Nom.

Deux destins, deux époques, plusieurs protagonistes vont gravir autour de Kalya et Sans-Nom et feront d’eux ce qu’ils sont, malgré eux. Beaucoup de souffrance cachée, de révolte, de haine, de secrets, mais plus jamais l’un sans l’autre, leur amitié peut combattre ce mal qui les enrobe depuis leur enfance.

« Dans la noirceur de sa chambre, au grenier,

Quand vers elle montait la complainte

Des marches de bois, alourdies de peine.

Que sur la poignée de la porte sans verrou,

La main moite de l’Ombre hésitait,… »

Entre roman noir et littérature blanche, l’auteur nous offre le chemin de vie de deux personnages touchants, un ressenti très profond, quelques scènes bien noires décrites sans voile. Une fin époustouflante. Mais il y a aussi quelques moments de bonheur et de rire entre ces deux personnages ainsi qu’une complicité sans faille, belle, franche, éternelle…

« La mort gagnait toujours, une main magnifique avec des jokers et l’atout maître, elle régnait sur le monde sans partage et bousculait tout sur son passage avec un claquement de doigts. La mort ne respectait rien ni personne, une banalité qui broyait le miracle de la vie. »

« Dans ce nouveau roman, j’ai voulu donner vie à deux enfants blessés : Kalya, d’origine tsigane que recueille un ferrailleur, et Sans-Nom, un gamin un peu chétif, fils d’une prostituée. L’histoire prend sa source dans les plaines du Nord au milieu des années 30 et vient mourir dans le Sud-Est de la France beaucoup plus tard. Deux lieux, deux époques et deux terribles destins. Aimer le destin, c’est le forcer à vous écouter pour que, un jour, à son tour, il vous aime un peu. J’ai une affection particulière pour ces deux personnages. Ils m’habitent depuis toujours. Je voudrais tellement qu’ils entrent dans vos vies. »
Wendall Utroi
Le Paradis des Vauriens est le neuvième roman de l’auteur des Yeux d’Ava et de La Loi des hommes. Une saga comme on les aime, avec de la haine et de la colère, un peu de violence, beaucoup de joie et l’amour, toujours.

3 réflexions au sujet de “« Le paradis des vauriens » de Wendall UTROI”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s