⁕ Polar, ⁕ Roman noir

« GIO » de Jean DARDI

Inceptio éditions – 420 pages – Kindle –

🌸🌸🌸🌸🌸

Un super polar avec tous les codes comme il se doit. Je remercie ▶▶ les éditions Inceptio pour cette lecture noire. J’avais lu ▶▶ « Le voleur d’âmes » de cet auteur en décembre 2021 qui tire plus sur le thriller policier. Avec « GIO » nous sommes dans le macabre pour les scènes mais le texte reste bien dans le style polar des années 60/70 ce que j’ai beaucoup apprécié. Ce titre fait partie des enquêtes du commissaire Dell’Orso.

Paris, le 36… Les filles de la nuit ont peur, le « Chirurgien » a semé des cadavres de plusieurs d’entre elles et les soupçons se tournent vers le commissaire lui-même, et pour cause! Cela ne l’empêche pas de se fondre dans ce monde à fond pour démêler cet enquête. Son équipe le soutient. L’humour noir est au rendez-vous et sera la touche plaisante dans cette lecture.

« Il remonta le col de son cuir et se rencogna dans son siège. Seuls ses yeux dépassaient au-dessus du volant. Histoire de tuer le temps, il vérifia machinalement la présence des six balles dans le barillet de son Smith et Wesson 44 spécial Magnum au canon de 4 pouces, un truc qui pouvait vous sauver la vie… »

Un roman noir qui se lit vite, où tout s’enchaîne et s’imbrique parfaitement. Une lecture assez addictive avec des rebondissements inattendus et une fin géniale! Je recommande bien sûr cet auteur à tout amateurs de polar.

Paris, la ville lumière, n’est plus ce qu’elle était.
Le monde de la nuit, pourtant habitué à côtoyer la violence, sombre dans une psychose sans précédent. Les « filles » ne dorment plus, ne mangent plus, regardent le micheton de travers.
C’est que depuis des semaines, au mépris de la prudence la plus élémentaire, le « Chirurgien » s’en prend à elles, les pistant, les violant sans état d’âme, les éventrant sans pitié.
Pas une prostituée, pas une strip-teaseuse, pas une hardeuse qui ne se sente menacée.
Imaginez la panique quand on compte jusqu’à huit victimes et que de surcroît, tous les soupçons se portent sur Dell’Orso, le commissaire de la Crim’, chargé de mettre la main sur le psychopathe.
Faut dire qu’on a trouvé de son sperme sur une scène de crime…
Troublant, non ?…

2 réflexions au sujet de “« GIO » de Jean DARDI”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s