⁕ polar nordique, ⁕ Roman noir, témoignage

« Norilsk » de Caryl FEREY

Paulsen éditions – 157 pages – Broché –

❄❄❄❄❄

Une chouette découverte avec cet auteur, merci à Sylvie L. Départ pour la Sibérie à Norilsk avec l’auteur et son compagnon de voyage « La Bête ». Un polar doté d’un humour noir et décalé, très bien documenté, un voyage polaire, teinté en blanc et noir.

« Il faisait près de – 20°C avec le soir, et le vent sur les hauteurs de la ville semblait d’accord pour nous casser la gueule. Ressenti – 40°C : chaque centimètre carré de peau rougissait sitôt à l’air libre, avant de se tétaniser de froid »

« La Bête » c’est le surnom de son compagnon de voyage, avec lui, l’aventurier est en sécurité où qu’il aille, le seul soucis est qu’il perd tout, brut de décoffrage et sans manière, un phénomène de la nature…

« La Bête entra dans mon appartement alors que le bagage était encore coincé dans l’ascenseur. – Qu’est-ce que c’est que ce truc! Ai-je ri en voyant l’engin tituber sur le parquet. – j’avais rien d’assez grand, c’est tout ce que j’ai trouvé, grogna La Bête. C’est une copine qui me l’a prêtée. – De quel âge? – Vers les soixante-quinze. – Ah d’accord… Écrase pas le chat en rangeant ton tank jusqu’à la chambre… »

Beaucoup d’humour pour un roman noir car ici à Norilsk la vie est plus que rude, restrictive, glacée, maladive, mortelle très tôt…

« Un de ses copains mineurs, qui à l’époque faisait le même job, avait dû stopper définitivement, frappé à vingt-cinq ans par un Parkinson définitif qui l’obligeait aujourd’hui à tenir son poignet pour écrire. »

Les gaz, la mine… une ville coupée du monde, avec des rencontres du terroir, des guides enthousiastes, un voyage inoubliable. J’ai beaucoup aimé cette lecture, qui, avec cet humour dédramatise les faits plus durs, pour nous lecteurs je m’entends! L’auteur mêle à son histoire un lieu stratégique avec un milieu social délicat, une politique drastique, sans concession, la plume est directe et franche. De par ses voyages il sait nous plonger dans ces lieux qu’il a visités. Auteur à découvrir, principalement avec du roman noir dans des pays différents. Articles sur Norilsk suivent :

Bienvenue à Norilsk, la ville « la plus pourrie du monde »

« Norilsk est une cité minière du grand nord sibérien où l’on ne peut se rendre qu’avec les tampons du FSB. L’écrivain Caryl Férey avait fait le voyage il y a quatre ans. De cette incursion dans « la ville la plus pourrie du monde » où l’espérance de vie ne dépasse pas 55 ans, il en est revenu avec un récit de voyage puis un roman. Son témoignage. » (Article tiré des Echos 17/06/2021)

Norilsk, nord de la Sibérie. La ville la plus peuplée de cette région du globe. L’une des plus polluées de la planète. Un ancien goulag où les bâtiments soviétiques s’effondrent. On ne peut s’y rendre qu’avec l’autorisation du FSB – le KGB d’aujourd’hui. Une énorme mine de nickel, tenue par des oligarques. Une population majoritairement constituée de mineurs. Espérance de vie lamentable. Deux mois par an de nuit totale. Un froid qui, l’hiver, peut atteindre – 60°  C.
Pas d’animaux, pas d’arbres, rien.
En résumé, la ville la plus pourrie au monde.
Pour affronter cet enfer, Caryl Férey avait sa botte secrète  : La Bête.

2 réflexions au sujet de “« Norilsk » de Caryl FEREY”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s