⁕ Drame, ⁕ Littérature, ❤ Coup de cœur ❤, roman historique

« Les enchaînés » de Franck CHANLOUP

Pacifique éditions – 222 pages – Broché –

🖤🖤🖤🖤🖤

« Tribunal du Mans – Mars 1869 : J’ai seize ans depuis quelques jours et je m’en vais rejoindre le bagne »

C’est à partir de cette phrase que l’on se retrouve confronté à nos émotions, avoir mal au bide, comme Victor. Il partira du Mans, descendra à Toulon et partira pour le bagne en Nouvelle-Calédonie. La partie historique du récit très interessante va nous plonger dans la misère, « enchaîné à une vie de malheur ».  Un roman noir, dramatique pour lequel je ne connaissais pas encore l’auteur. Une écriture qui file sous les yeux malgré les sévices, la peur, l’humiliation et toute cette noirceur autour de ces hommes, on est happé dans l’histoire.

En dehors de cette misère, une lueur : l’amour, l’espoir d’une l’évasion peut-être, mais ceci posé parcimonieusement, on le devine, on le ressent dans les paroles, leurs gestes et la solidarité qui lie ces hommes.

Victor change et par force devient plus dur, plus solide, il va rencontrer plusieurs personnes qui changeront sa détresse, dont Léo.

« C’est difficile à expliquer, c’est comme si je n’étais plus le même, comme si une force nouvelle coulait dans mes veines et qu’une peau épaisse me couvrait maintenant, une peau qui met à l’abri des autres et de la souffrance. Quand j’y pense, plus grand-chose ne peut m’atteindre et c’est un peu effrayant. »

Je ne saurais comment expliquer aussi que dans toute cette ignominie les phrases de l’auteur sont très belles, un vrai plaisir dans la lecture et j’en remercie infiniment Emilie qui m’a offert ce joyaux. Je finirais par un extrait d’espoir, parce qu’il fallait bien en avoir pour survivre. J’ai lu ce roman en une après-midi je ne pouvais pas laisser Victor, ici, sans connaître le dénouement. Le ressenti de cette lecture est très fort. Un beau coup de cœur bouleversant.

« Alors on se regarde et même si on n’y croit pas vraiment, on se dit qu’un jour on pourra peut-être marcher dans une rue, la tête haute et le cœur fier. On se dit que ce cauchemar prendra fin et que la crasse et toute cette haine ne seront qu’un  lointain souvenir. »

1868, Sarthe. Victor est le cadet d’une famille de brigands qui enchaîne les menus larcins. Jusqu’au jour où une agression tourne mal : il se voit contraint par son paternel de se laisser accuser du meurtre commis par son frère. À tout juste seize ans, il est incarcéré au Mans puis au bagne de Toulon. Le début de son calvaire pénitentiaire sonne le glas d’une vie de malheur. Jusqu’à sa rencontre avec Léopold Lebeau, un prisonnier communard idéaliste et indomptable, avec qui il se lie d’amitié.

1872, arrivée en Nouvelle-Calédonie. Les forçats envoyés au bagne de La Nouvelle, à Nouméa, partagent les conditions sordides et les punitions éprouvantes d’une détention placée sous la férule de gardiens sans pitié. Un monde de privations et de violences inhumaines rythme leur quotidien, où la cruauté des règles édictées par l’administration pénitentiaire est la norme. C’est alors qu’un audacieux projet d’évasion voit le jour…

1 réflexion au sujet de “« Les enchaînés » de Franck CHANLOUP”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s