⁕ polar nordique, ⁕ roman policier

« Les filles qui mentent » de Eva Björg ÆGISDÓTTIR

La Martinière éditions – 414 pages – Broché –

❄❄❄❄❄

Un vif remerciement à ▶▶ Babelio et #MasseCritique pour la découverte de cette auteure islandaise. Etant très attirée par les romans de ces contrées méconnues (pour moi) est toujours un plaisir. Le style de ce grand nord est particulier, enrichissant, agréable et file sous mes yeux à grande vitesse. Sortie prévue le 15 avril 2022.

Nous embarquons cette fois dans un petit village du nom d’Akranes, au nord de Reykjavík, où l’environnement capte mon attention autant que l’histoire. Et quelle histoire! J’avoue que l’auteure m’a baladée et que je me suis bien perdue dans ces chapitres où l’intrigue est décrite en deux temps. Ce qui, bien sûr, m’a beaucoup plu. Se faire prendre dans les filets de ces écrits a été la révélation finale et explosive de tous ces non-dits et mensonges, qui eux, ne se découvriront que parcimonieusement pour certains et en fin de lecture pour d’autres.

Ce titre est le second consacré à l’inspectrice « Elma », n’ayant pas lu ce premier livre, il n’en est nullement besoin pour « Les filles qui mentent« ; mais je serais bien curieuse de le feuilleter car j’ai été complètement happée par cette lecture.

Donc, un très bon roman policier, avec découverte d’un cadavre pas bien frais. Enquête, témoins pas très frais non plus, des non-dits entre adultes et adolescents, mensonges en veux tu en voilà, petit village où tous se connaissent et savent, tout et bien, sur les uns et les autres… Le résumé vous en dira un peu plus.

✨ Un grand merci, aussi, aux éditions La Martinière pour ce beau et très bon livre qui se lit facilement et rapidement.

Elma, ancienne inspectrice de la brigade criminelle de Reykjavík, pensait mener une vie paisible à Akranes, un petit village au nord de la capitale. Mais en Islande, la beauté des paysages dissimule souvent une réalité bien plus sombre.
Quand le corps d’une femme est retrouvé dans un champ de lave, Elma et son équipe se retrouvent chargés de l’enquête. Cela fait sept mois que cette mère célibataire a disparu, ne laissant qu’un simple mot d’excuses sur la table de la cuisine. Entre cruauté adolescente, préjugés de petite ville et mensonges d’enfants qui portent les péchés de leurs parents, c’est le début d’une longue suite de secrets dissimulés par les brumes du passé qu’Elma se charge de découvrir.
Jamais les contrées froides et changeantes de l’Islande n’avaient abrité de révélations aussi troublantes.

🌸 L’auteure

Née à Akranes en 1988, Eva Björg Ægisdóttir vit à Reykjavík avec son mari et ses trois enfants. Elma, son premier roman, publié en France en 2021, est devenu un best-seller en Islande. Il a été récompensé du Blackbird Award, un prix créé par les romanciers Yrsa Sigurðardóttir et Ragnar Jónasson pour révéler de nouveaux talents du suspense islandais.

4 réflexions au sujet de “« Les filles qui mentent » de Eva Björg ÆGISDÓTTIR”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s