⁕ Fantastique, ⁕ série

« Blackwater 1 – La crue » de Michael MCDOWELL

Monsieur Toussaint Louverture – 250 pages – Poche –

🌸🌸🌸🌸🌸

La série qui a fait fureur cet été chez nombreux lecteurs et lectrices. Je ne souhaitais pas tomber dans cet engouement et j’évitais les librairies pour cela. Mais voilà qu’en rentrant dans un tabac presse je tombe dessus à l’entrée… En voyant ce format, ces couvertures, je n’ai malheureusement pas pu résister!

L’éditeur a fait fort, pour cette série de 1983 non traduite; un épisode par mois de janvier à juin. L’auteur souhaitait juste faire une petite saga accessible à tous, même nombre de pages pour les 6 tomes, même prix. Les éditions « Monsieur Toussaint Louverture » en ont fait une très belle série avec un illustrateur de choc.

« J’écris pour que les gens prennent du plaisir à lire mes livres, qu’ils aient envie d’ouvrir un de mes romans pour passer un bon moment sans avoir à lutter. » Michael McDowell.

Et c’est réellement avec un grand plaisir que je suis entrée dans cette saga, mi fantastique, mi réalité, une pointe d’horreur. Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de la famille Caskey vivant à Perdido. Cette petite ville se voit submergée par une crue gigantesque. L’arrivée d’une jolie étrangère va perturber la matriarche du clan Mary-Love… Voilà pour l’épisode de janvier où je me suis laissée happer. J’ai lu les 3 premiers récits pour l’instant, je laisse perdurer le plaisir!

« Passant leurs vêtements à la hâte, elles se précipitèrent dehors pour interroger Mary-Love, qui les attendait de l’autre côté de l’une des remorques. Toutes les trois se lancèrent aussitôt dans une discussion animée à propos de la couleur – argileuse – des cheveux d’Elinor Dammert et des circonstances surprenantes de son séjour à l’hôtel. »

▶ L’auteur :

Au-delà des manipulations et des coups de théâtre, de l’amour et de la haine, Michael McDowell (1950-1999), docteur en littérature, collectionneur d’artefacts mortuaires, co-créateur des mythiques Beetlejuice et L’Étrange Noël de monsieur Jack, et auteur d’une trentaine de romans, a réussi avec Blackwater Ã  bâtir une série populaire de six livres captivants à l’atmosphère unique, à la croisée de la saga familiale et du fantastique.

Pâques 1919, alors que les flots menaçant Perdido submergent cette petite ville du nord de l’Alabama, un clan de riches propriétaires terriens, les Caskey, doivent faire face aux avaries de leurs scieries, à la perte de leur bois et aux incalculables dégâts provoqués par l’implacable crue de la rivière Blackwater.

Menés par Mary-Love, la puissante matriarche aux mille tours, et par Oscar, son fils dévoué, les Caskey s’apprêtent à se relever… mais c’est sans compter l’arrivée, aussi soudaine que mystérieuse, d’une séduisante étrangère, Elinor Dammert, jeune femme au passé trouble, dont le seul dessein semble être de vouloir conquérir sa place parmi les Caskey.

2 réflexions au sujet de “« Blackwater 1 – La crue » de Michael MCDOWELL”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s