⁕ Littérature, ❤ Coup de cœur ❤, polar historique

« Les incorrigibles » de Patrice QUELARD

Plon éditions – 422 pages – Broché dédicacé –

🧡🧡🧡🧡🧡

Après « Place aux immortels » où le lecteur rencontre Léon Cognard, officier de gendarmerie, un personnage haut en couleur, sur le Front de la Somme en 1915, nous partons ici en Guyane avec les condamnés à la pénitentiaire, et ce sera mon 🧡 coup de cœur historique.

Dans un  premier temps nous sommes engloutis dans les méandres de ces prisons où la loi n’existe plus, où les condamnations sont exagérées et incompréhensibles tel le bagnard Marcel Talhouarn pour qui Cognard aura une obsession, celle de l’injustice ainsi de le sortir de cet engrenage.

Dans un second temps Cognard va à la rencontre des forçats libérés, ceux-ci sont livrés à eux-mêmes sur ces îles, à nu. Ils ne peuvent rentrer sur le territoire français, forcés à rester et à mourir ici, c’est la seconde peine. Cognard ne restera pas insensible et la suite vous sera révélée en lisant ce récit.

Il n’est pas nécessaire de lire le premier livre « Place aux immortels » mais je le conseille vivement car ce polar historique est atypique, dramatique, et le personnage de Cognard, bien trempé, nous amène sur des scènes parfois très drôles, un peu d’humour dans ces temps de guerre. Un personnage droit dans un monde de travers!

L’écriture de l’auteur est dans l’empathie, on s’attache aux personnages, aux lieux. Fort en documentations et recherches, c’est l’Histoire dans l’histoire qui est aussi intéressante et instructive. Je ne saurais que recommander les écrits de l’auteur, ce fut un immense plaisir de le lire à nouveau. Je remercie les éditions Plon. Merci à Patrice pour sa chouette dédicace.

Lu du même auteur :

Un roman saisissant sur l’enfer de la corruption et du bagne de Guyane.Été 1919. Léon Cognard, un ancien officier de gendarmerie idéaliste et fort en gueule, change de vie, direction l’Amérique du Sud. Avec une idée fixe : améliorer le sort d’un bagnard, condamné à vingt ans de travaux forcés. Un homme qu’il a arrêté autrefois et qu’il estime victime d’une injustice.

Cognard découvre alors les rouages de la  » transportation « , sidéré par la perversité d’un système où toutes les valeurs sont inversées.

À l’obsession de sauver Talhouarn s’ajoute bientôt celle de porter secours aux forçats libérés, ces grands oubliés de la pénitentiaire, condamnés à la misère et à l’errance. Mais peut-on aider qui ne veut – ou ne peut – pas l’être ?

2 réflexions au sujet de “« Les incorrigibles » de Patrice QUELARD”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s